Clos Pascal - Monopole
Givry
2014

Terroir

Ce minuscule Clos de 30 ares est situé dans l'enceinte historique du Clos du Cellier au Moines et surplombe l'actuel premier cru. Sa pente est marquée (20% environ) et la culture de la vigne y fût abandonnée après la crise du phylloxéra. Convaincu de son potentiel qualitatif, la famille Pascal décida de le replanter en 2009 avec une sélection de pinots noirs fins et très fins. Clos de quatre mûrs épais, le petit clos Pascal bénéficie, comme le Clos du Cellier aux Moines, d'une exposition plein sud et d'une ventilation optimale. Il est surplombé d'un ancien moulin à vent. La géologie argilo-calcaire commune aux grands vignobles bourguignons est ici de mise. Des sols pierreux, peu profonds, de nature argilo limoneux sableux, limitent naturellement la vigueur de la vigne. Ils sont assis sur une dalle de calcaire oolithique dur. Ne donnant que 5 grappes par pieds, ces vignes sont particulièrement aptes à livrer des vins d'une grande concentration et d'une remarquable finesse de texture. Les vignes sont plantées à haute densité (13 000 pieds par hectare contre 10 000), limitant d'autant plus la propension de la vigne à produire. Tous les ingrédients d'une viticulture d'excellence sont donc réunis.


Vinification

Les vinifications du Domaine du Cellier au Moines ne reposent sur aucun dogme. Il en va de même pour le Clos Pascal. Le seul principe qui prévaut est d'intervenir le moins possible. La qualité du terroir et des raisins récoltés ne requièrent aucun "coup de pouce" technique pour donner une grande cuvée. Les vinifications sont très douces : il s'agit davantage de faire infuser les raisins plutôt que d'extraire la matière qu'ils recèlent. "Simplex natura", toujours... Après une bonne semaine de cuvaison à basse température, la fermentation s'enclenche spontanément (pas de levurage). Guillaume Marko, oenologue, "mouillotte" le chapeau de raisins pour favoriser cette infusion. Suivant les années, une partie plus ou moins importante des raisins n'est pas égrappée et conservée en grappes entières pour préserver au maximum le potentiel aromatique et gustatif des baies. Les vinifications s'étendent sur 3 semaines avant une mise en fûts de chêne (pour moitié neufs). La phase d'élevage s'étend sur 18 mois sous bois puis se termine en cuve pendant 30 jours.


Millésime

2014 a connu des séquences très contrastées. Après un hiver doux et humide, un temps ensoleillé s'est installé durablement au printemps. Juin a même pris rapidement des allures estivales. Un pic de chaleur à 35° a été enregistré dès le début du mois. La floraison des vignes s'est déroulée dans des conditions idéales (aux alentours du 5). Durant l'été, les pluies d'août ont un temps suscité l'inquiétude mais en septembre un temps sec et lumineux s'installe. Des conditions qui ont permis aux grappes de se concentrer en sucre si l'on prenait le temps de patienter avant de lancer la récolte. Cette météo, typique des belles arrières saisons en Bourgogne, a permis de vendanger des raisins à belle maturité à partir du 17 septembre. Il a fallu tout de même procéder à un tri méticuleux pour les pinots noirs . En 2014, l'essentiel de la vendange a été égrappée. Le Clos Pascal 2014 a été mis en bouteille le 10 décembre 2015.

Dégustation

Les petits rendements et le retour du soleil en septembre ont été les deux clés du millésime 2014. Peu sensible à l'humidité d'août du fait de sa situation, le Clos Pascal en a d'autant plus tiré parti. Il offre une superbe complexité aromatique mêlant des notes florales, de myrtille et de groseille. En bouche la tension propre à l'année met en valeur la remarquable finesse et la concentration des tannins. Une finale expressive et persistante conclut la dégustation avec beaucoup de distinction. Déjà l'expression d'un grand terroir malgré la jeunesse des vignes...

Creation Vinium
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération