Beauregard
Santenay
2014

Terroir

Le mot "Regart" est synonyme de belle vue en ancien français. Ce climat bien installé à mi-côteau n'est effectivement pas avare en points de vue agréables. Le village et son moulin à vent est dominé par la Montagne des Trois Croix. On peut y voir les monts du Jura, la plaine à l'est et les villages des Maranges qui clôturent la Côte de Beaune par le sud. Mais si ce terroir séduit les âmes contemplatives, il est aussi et surtout une source de belles gratifications pour le vigneron consciencieux. Le domaine du Cellier aux Moines y entretient 26 ares près d'un ancien front de carrière. Exposé à l'est, avec une petite inclinaison vers le sud, sur une pente peu marquée, ce terroir est caillouteux, profond. Une forte présence de calcaire marque le lieu. Les vignes, plantées en 1996, donnent de belles grappes bien aérées, peu sensibles aux maladies. C'est un terroir précoce qui emmagasine facilement le soleil et la chaleur, le premier blanc que nous vendangeons.


Vinification

Lors de la récolte les raisins sont une première fois triés à la vigne, puis si nécessaire un deuxième tri est effectué en cuverie sur table. Après un pressurage doux, le moût est mis à débourber pendant 12 h. Un débourbage naturel léger permet au vin de garder un bon substrat, protecteur de l'oxydation, gage d'une bonne richesse gustative également. Il est ensuite mis en fûts par gravité où il pourra fermenter. Le Santenay premier cru Beauregard est vinifié en fûts, dont la moitié sont neufs, pendant 14 à 16 mois. Un minimum d'interventions, quelques bâtonnages seulement, sont effectuées pendant cette période. Les chênes proviennent des Vosges : par expérience nous avons noté que la finesse des grains des arbres en provenance de cette forêt respecte particulièrement la texture de notre Santenay premier cru. Avant la mise en bouteille, le vin passe deux mois en cuve pour homogénéiser ses constituants. La cuverie fonctionne par gravité naturelle sur quatre niveaux, de l'arrivée du raisin à la mise en bouteille, sans pompage.

Millésime

2014 a connu des séquences très contrastées. Après un hiver doux et humide, un temps ensoleillé s'est installé durablement au printemps. Juin a même pris rapidement des allures estivales. Un pic de chaleur à 35° a été enregistré dès le début du mois. La floraison des vignes s'est déroulée dans des conditions idéales (aux alentours du 5 juin).
Durant l'été, les pluies d'août ont un temps suscité l'inquiétude mais en septembre un temps sec et lumineux s'installe.
Ces conditions ont permis aux grappes de se concentrer en sucre si l'on patientait avant de lancer la récolte. Cette météo, typique des belles arrières saisons en Bourgogne, a permis de vendanger des chardonnays à maturité optimale à partir du 17 septembre. Soutenus par une belle acidité les vins se présentent avec droiture et pureté en bouche. Ils se montrent particulièrement représentatifs de chacun de leurs terroirs.
Le millésime 2014 de Beauregard a été mis en bouteille le 10 décembre 2015.

Dégustation

D'une robe or-vert profond, la robe de ce Santenay fait preuve d'un éclat prometteur. Le nez se développe dans un registre minéral et d'agrumes à maturité. Des notes de fruits secs viennent compléter une palette aromatique d'une belle largeur. Une texture ample remplit le palais dès l'attaque, puis une trame vive et longue prend le relais apportant du tonus à cette gourmande onctuosité. Un vin complet et de bonne garde.

Creation Vinium
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération